Presse


Des traitements pour quelques problèmes

Le texte suivant donne la description des traitements pouvant être utilisés chez les femmes allaitantes en présence de quelques problèmes.
 
Les feuilles de choux en cas d'engorgement
 
Les engorgements sévères du 3ème ou 4ème jour post-partum peuvent généralement être prévenus en veillant à ce que le bébé prenne correctement le sein et tète efficacement le plus tôt possible. Si néanmoins vous souffrez d'un engorgement, sachez qu'il diminuera en un ou deux jours spontanément. Continuez à allaiter votre bébé en vous assurant qu'il est correctement positionné et qu'il tète convenablement. Toutefois, si l'engorgement provoque un inconfort important, les feuilles de choux semblent apporter un soulagement plus rapide que les applications de glace ou tout autre traitement. Si le bébé est incapable de prendre le sein, commencez à appliquer les feuilles de choux, puis exprimez votre lait et donnez ce lait à votre bébé à la cuillère, à la tasse, au doigt, au compte-goutte et cherchez de l'aide rapidement.
 
1. Utilisez du choux vert.
2. Aplatissez les feuilles de choux à l'aide d'un rouleau à pâtisserie, si elles n'épousent pas la forme de votre sein.
3. Enveloppez le sein des feuilles de choux et laissez agir : une vingtaine de minutes deux fois par jour suffisent. Habituellement, le traitement est à faire deux à trois fois, voire moins. Certains recommandent de se servir des feuilles de chou après chaque tétée et de les laisser en place jusqu'à ce qu'elles ramollissent. Je n'ai pas assez d'expérience avec les feuilles de chou pour me prononcer, mais d'autres craignent qu'un usage si fréquent et prolongé réduisent la production lactée.
4. Arrêtez dès que l'engorgement commence à se résorber et que l'inconfort est soulagé.
5. Vous pouvez utiliser de l'acétaminophène (TylenolÒ ou autres) avec ou sans codéine, et de l'ibuprofène, ou un autre analgésique. Comme avec la plupart des médicaments, il n'est pas nécessaire d'arrêter l'allaitement en cas de prise d'analgésique.
6. Les enveloppements de glace peuvent aussi être utiles.
7. Si vous êtes de ces femmes ont des adénopathies sous l'aisselle 3-4 jours après la naissance, vous pouvez tout aussi bien appliquer des feuilles de choux à cet endroit.
Parfois, des onguents pour mamelons comme LansinohÒ ou PurlanÒ peuvent très utiles pour la douleur légère ou moyenne, mais le meilleur traitement, c'est de corriger la prise. Parfois aussi, un onguent "bon-à-tout-faire-sans-qu'on-sache-pourquoi" peut être très utile.
 
Pommade ou onguent "tout-usage" pour les mamelons
Le meilleur traitement pour les mamelons irrités, c'est la prévention. La meilleure prévention est une mise au sein précoce avec une bonne position. La plupart des cas d'irritation non bénigne des mamelons, survenant 2 à 3 jours après l'accouchement, proviennent d'une mauvaise position. Qu'importe qui vous a dit que la position était correcte, faites-vous aider.
Parfois, des pommades pour mamelons tel que Lansinoh (commercialisé aux USA, NDLR), Purlan (commercialisé en France et ailleurs, NDLR) et d'autres pommades peuvent être très utiles pour calmer une douleur modérée, mais corriger la position reste le meilleur des traitements. D'autres fois encore, une pommade "bonne-pour-tout-sans-qu'on-sache-pourquoi" peut aussi être très utile.
 
On vous a prescrira peut-être une telle pommade (mieux qu'une crème). Elle contiendra :
· Un ou plusieurs antibiotiques. On trouve pratiquement toujours des bactéries au niveau des gerçures ou crevasses. On ignore si ces bactéries provoquent une infection ou si elles retardent simplement la cicatrisation. Mais on sait depuis de nombreuses années que les pommades à base d'antibiotiques aident à soulager les mamelons douloureux chez certaines mères.
· Un agent antifongique. Le Candida Albicans peut causer des irritations et des crevasses aux mamelons. Il n'est pas facile de définir quelle est sa contribution aux problèmes des mamelons douloureux chez les mères allaitantes.
· Un agent anti-inflammatoire. C'est souvent l'inflammation associée à l'infection ou la lésion qui provoque le plus de douleur. L'agent anti-inflammatoire (un stéroïde) diminue la réaction inflammatoire.
 
Au Canada, les pommades ou onguents Kenacomb (plus facilement accessible) ou Viaderm KC (moins cher) contiennent les ingrédients mentionnés ci-dessus. Des pommades peuvent aussi être préparées à partir des ingrédients précités. Aux États-Unis, on obtient une pommade semblable, et même meilleure, en mélangeant de la pommade de mupirocine à 2 %, de la pommade de nystatine et de la pommade de bétaméthasone à 0,1 %. Le même mélnage peut être prescrit au Canada.
 
Quelle posologie ?
 
Appliquer la pommade avec parcimonie après chaque tétée. Ne pas nettoyer, ni essuyer même si le bébé redemande à téter quelques instants plus tard. Les substances actives sont très peu absorbées par voie orale, et n'induiront pas de problèmes chez le bébé. Dès que vous vous sentirez mieux (généralement entre 2 et 5 jours), vous pourrez graduellement diminuer les applications de pommade jusqu'à ne plus vous en servir du tout. Dans certains cas, la mère peut avoir besoin d'utiliser ce produit quotidiennement voire deux fois par jour pour se libérer de toute gêne. Ce n'est pas un problème et vous pouvez continuer d'utiliser la pommade pendant des semaines ou plus, si nécessaire.
 
Questions? (416) 813-5757 (option 3) ou newman@globalserve.net
 
Traduction du feuillet n° 24, " Treatments for problems "
Révisé en janvier 2000, en octobre 2000 pour la version française.
Dr Jack Newman, MD, FRCPC - Pédiatre, Responsable d'une consultation de lactation
Toronto - Canada
Peut être copié et diffusé sans autre permission.