Presse


Mes expériences d'allaitement

Kallie

 

J'ai eu deux enfants Kallie et Aélin, ils ont 13 mois de différence, et pourtant, j'ai eu deux allaitement très différent, mais surtout très influencés.

Dès ma première grossesse, j'étais décidé à allaiter. J'ai recherché des infos au même titre que sur la grossesse et la naissance, mais je ne m'attendais à rencontrer autant de difficultés.

Mon accouchement c'est très bien passé, mais déjà pour la première mise au sein, j'étais dans le couloir (besoin de la salle). J'ai dû demander à plusieurs reprises à ce que l'on m'amène ma fille : "elle se réchauffe, patientez". Environ 1 heure après l'accouchement, on m'amène ma puce endormi dans la couveuse et l'aide soignante de me la mettre au sein brutalement en me disant : "de toute façon, si vous n'y arriver pas on lui donnera un biberon". Eh oui, si on me l'avait amené dans les 10 minutes, j'aurais pu l'allaiter avant qu'elle ne se rendorme.


Vous voyez ce n'est pas une blague, j'étais toute heureuse de pouvoir lui donner sa première tétée (même dans un couloir), enfin première tétée, elle dormait quoi, j'essayais de la réveiller, mais rien à faire, la première vraie tétée aura lieu dans la chambre.

Durant la suite de couche, pas un seul personnel soignant n'est passer voir comment se passait la tétée, par contre c'est le moment ou j'ai compris qu'il fallait que je commence à mentir : les heures de tétées et la durée, non mais franchement, on vient d'accoucher, on a notre petit bout dans les bras qui tète 5 mn, s'arrête 30 et reprends pendant 10 mn. Combien de tétées ? Je ne sais pas quand elle réclame, dès qu'elle se réveille. Combien de temps ? Autant qu'elle veut.

Tous les jours, le personnel m'amenait les bibs de complément, j'avais beau leur dire que j'allaitais, elle les posait sur l'étagère où ils s'accumulaient.

La montée de lait, ouille ouille ouille et re-ouille, je suis allée les voir, j'avais mal, c'était hallucinant et lancinant !!! Je leur ai demandé s'il avait un tire-lait : Non ! Allez sous la douche cela vous soulageras. La première chose que j'ai fait en sortant de la mater, courir à la première pharmacie chercher un tire-lait et dès que je suis rentrée j'ai tiré mon lait. Ouf, enfin !!!

Je suis restée 3 jours à l'hôpital, je voulais sortir dès mon accouchement ! heureusement que mon mari était là de 8h à 22h et qu'ils n'ont rien dit. Une fois rentrée, je me suis couchée pendant 3 jours avec ma puce qui tétait et dormait.


je me suis reposée et Kallie a appris à téter en toute tranquillité !

Mais voilà, l'allaitement se passait bien, pas de gerçures, crevasses ou autre, elle tétait bien, la courbe de poids était harmonieuse, mais elle pleurait beaucoup le soir. Nous en avons parlé au pédiatre qui n'a rien trouvé de mieux à nous dire que si Kallie pleurait c'est qu'elle avait faim et qu'il fallait que nous lui donnions des bibs de complément et la tétine. Nous avons suivi cet admirable conseil et en 15 jours, je n'avais plus de lait. Non seulement elle ne recevait plus mon lait mais en plus elle pleurait toujours autant. Depuis, j'ai découvert qu'il existe une catégorie d'enfant : les bbs aux besoins intenses.

Je regrette d'avoir suivi ces conseils, Kallie a eu énormément d'otites et je sais que je ne l'ai pas allaité assez longtemps pour la prémunir.

Malgré tout l'allaitement reste fabuleux pour la relation qu'il nous amène à entretenir avec bb.

Kaseveline