Presse


J'avais pourtant si confiance en moi
 

Pour mes deux premiers fils, j'ai tenté l'expérience de l'allaitement sans vraiment avoir pris le temps de m'informer sur le mécanisme de l'allaitement. Et je ne savais pas que certaines associations telle que "La Leche League" existait et aidait les mamans de façon bénévole.

Pendant la grossesse de mes jumelles, j'ai eu la chance de connaître l'existence de la LLL et d'assister
à une de leurs réunions. Je me sentais fin prête pour l'allaitement de mes filles, j'avais leur excellent livre (L'Art de l'allaitement maternel) j'étais motivée, tout allait bien se passer j'en étais sure, et me voyais allaiter mes bébés pour 3 ou 4 mois exclusivement au sein.

C'est sans compter sur la négligence incompréhensible et l'incapacité du corps médical qui m'a accueilli
avec mes bébés.

Malheureusement pour moi, trop confiante que j'étais, et chamboulée comme je l'étais (une de mes filles, Lou-Anne
de très faible poids 1kg620 a du être transférée dans un autre hôpital à 50 km de sa soeur et moi),
j'ai subit leurs erreurs, en toute confiance ...

En fin de ma grossesse, j'ai du suivre un traitement médicamenteux assez lourd pour hypertension gestationnelle qui n'est pas compatible avec l'allaitement. Donc, avant de pouvoir mettre ma fille Jade au sein, il a fallu attendre 24 heures que les médicaments soient passés dans le sang.

Entre temps, j'avais commencé à stimuler mes seins au tire lait, et la 3eme fois, le colostrum commençait a couler, au départ il était jeté, puis après le délai des 24 heures, il était consommé par Jade, soit mis au frais pour Lou-Anne.

A ce moment là, on m'avait enlevé un des deux médicaments que j'avais, en me disant que je pouvais y aller pour l'allaitement.

Confiante, je mets Jade au sein, et quand elle avait fini, je pompait du lait pour Lou-Anne.
Au bout de 4 jours, la montée de lait s'amorce, et bien entendu, vu le nombre de fois ou mes seins étaient
stimulés, elle était plutôt assez conséquente, mes seins était assez durs, et moi heureuse d'avoir du lait pour mes deux filles ! Je tirais du lait pour Lou-Anne et papa lui apportait tous les jours, mon objectif était que mes filles boivent MON lait, et non pas du lait industriel !

Le jour même de la montée de lait, une puéricultrice rentre dans ma chambre, et va savoir pourquoi, décrète que le médicament que je prenais toujours pour la tension n'était pas compatible avec l'allaitement et c'est le branle bas de combat, entre elle et la sage femme pour arrêter le lait qui venait de partir pour Lou-Anne !
On m'interdit de donner le sein à Jade et c'est repartit pour 24 heures sans donner le sein en pleine
montée laiteuse ! J'ai pleuré toutes les larmes de mon corps "j'empoisonnait mes filles avec MON lait", alors que je ne voulais leur donner que le meilleur !!
Mes seins étaient tellement pleins de lait, que j'ai dû me vider les seins et jeter mon lait, ça été
pour moi quelque chose d'horrible, je n'ai d ailleurs pas pu le faire, j'attendais qu'une sage femme passe ou que mon conjoint soit là pour qu'il le fasse.. c'était impossible pour moi ! (je pleurais à chaque fois comme une madeleine !)

Passé cet épisode très douloureux pour moi, j'ai recommencé à donner le sein à Jade et à tirer du lait pour Lou-Anne, mais c'est comme si on m'avait coupé les ailes en plein vol, alors que j'étais plutôt bien partie pour l'allaitement de mes filles, je me suis fais stopper bêtement par des incapables !

A ma sortie de clinique, la sage femme me prescrit la pilule et je n'avais plus autant de lait qu'avant, et je ne comprenais pas pourquoi !!
Un mois après tout ça, mon gynéco m'a alors avoué que tout ça aurait du être évité, car ce fameux médicament pour la tension était compatible avec l'allaitement !!

Vers les 1 mois et demi de mes filles, une poussée de croissance m'a tout fait arrêter, je n'avais plus assez de lait pour une, alors pour deux ...
Au moment ou je stoppais mon allaitement, je savais que je le regretterais, ce que je ne savais pas alors ..
c est à quel point ....
Pendant deux mois et demi, j'ai culpabilisé, perdu le sommeil, et j'ai fini par accepter que j'avais vraiment été trop naïve, et que surtout, j'avais envie de recommencer, je voulais de nouveau donner le sein à mes filles !
Après réflexions, et informations, j'ai décidé de tenter une relactation le 02 décembre 2003. Avec un
tire lait double pompage, pendant un mois j'ai stimulé mes seins plusieurs fois par jours, mais rien, absolument rien ne venait !
J'ai entamé un traitement au dompéridone le 06 janvier 2004, et 3 jours après ... une petite goutte de lait est sortie de mon sein droit, et pour moi, ça a été un jour FABULEUX .. depuis le temps que je l'attendais !!!
Depuis ce jour, j'ai stimulé mes seins et mis mes filles au sein grâce au à DAL, ma production se fait petit à petit, c'est bien plus dur que pour une lactation normale, mais je tiens bon, et j'espère que ma lactation finira par être suffisante.
Le plus gros souci avec une relactation, c est que les "grands" bébés ne sont plus très intéressés par le sein, l'une de mes filles ne tête pas du tout pour le moment, par contre la deuxième elle oui !

Si je peux donner un conseil aux mamans qui veulent allaiter ou qui allaitent, c'est TENEZ BONS et ne vous laissez pas influencer par les autres, et surtout pas par le corps médical !
On est jamais assez prête devant le corps médical qui ne reçoit pas ou quasiment pas de formation
sur l'allaitement Une lactation est beaucoup plus facile et plus abondante qu'une relactation !

Bon courage et bon allaitement à toutes
Joriane maman de Florian (9 ans), Jordan (7 ans), Lou-Anne et Jade (6 mois et demi)