Presse


Mes expériences d'allaitement

Aélin

 

Pour Aélin, j'étais préparé !!! Durant la grossesse, je suis allée aux réunions de La Leche League (LLL), j'ai acheté le livre de L'Art de l'Allaitement Maternel, que je conseille vraiment à toutes les mamans. C'est de loin le meilleur livre traitant de l'allaitement, on y parle situation (voir le livre). Durant les réunions, j'ai pu poser toutes les questions que je n'avais pas élucidées avec Kallie, et j'ai reçu pleins de conseils, en même temps on écoute les témoignages des autres mamans. Si vous avez des réunions auxquelles vous pouvez vous rendre, allez y (c'est un ordre).

J'étais surtout décidé à ne pas rester à l'hôpital durant 3 jours, Kallie avait 13 mois et même si son papa s'en occupe aussi bien que moi (il travaille à la maison et par conséquent il connaît et s'occupe de ses enfants autant que moi, papa poule ça vous dit quelque chose), donc Kallie avait 13 mois et même si ce petit frère tant désiré allait arriver parmi nous, ça m'aurait fendu le coeur de ne pas les avoir à mes côtés.
Là, a commencé la galère pour trouver une maternité qui accepte de me laisser sortir à 24h. j'ai dû en appeler une cinquantaine sur Paris, mais refus à chaque fois. J'ai pensé à l'accouchement à domicile, mais j'ai eu la péridurale pour Kallie et je la voulais pour Aélin, donc hôpital obligatoire. J'ai téléphoné à un homme sage femme (Willy ?) que l'on voyait souvent à la TV à une période et il m'a mis en relation avec Francine Dauphin, chef de service des sages-femmes de l'hôpital mutualiste Montsouris à Paris. Je l'ai rencontré, ainsi que la chef des pédiatres et nous avons discuté de mon choix qui a été totalement compris, mais il s'agissait de voir qu'en aucun cas je ne mettrais la vie de mon bb en jeu, s'il y avait eu le moindre problème j'aurais dû rester. Je devais donc sortir en HAD (hospitalisation à domicile).

Mon accouchement, un rêve. Arrivée à la mater, on a retardé la péridurale au maximum (malgré ma demande) et en fait en y réfléchissant, j'ai eu la péridurale 4 h avant d'accoucher sur 11h de travail. Mais il y avait une baignoire et je dois reconnaître que le balancement de l'eau sur mon ventre m'a fait énormément de bien, je pouvais marcher, me lever, me mettre comme j'en avais envie et surtout on m'a laissé tranquille avec mon mari. Une fois accouchée, on m'a remis mon petit bonhomme 10 mn plus tard pour la tétée, avec en prime une couverture chauffante pour passer les 2h obligatoires l'un contre l'autre et l'on m'a même demandé d'ôter la blouse pour être peau à peau.

         
Enfin, une maternité qui prend en compte l'affectivité

Pour la suite de couche, je ne peux pas vraiment dire comment c'était puisque nous sommes sortis le lendemain à 10h30, pile 24h après la naissance. Merci, merci et re-merci, grâce à la compréhension de Me Dauphin, j'ai pu rentrer chez moi et profiter de mes deux amours, dans mon douillet univers.

J'ai donc été suivi par une sage femme à domicile qui est passé 20 mn les 4 premiers jours puis tous les deux jours jusqu'à J+10. J'ai fait une lymphangite, que j'ai soigné avec de l'argile, du repos et beaucoup de tétées comme me l'a préconisé la sage femme.

La suite c'est bien passé, tétées à la demande, dodo avec nous tout le temps... Mais ce petit coquin s'est sevré à 10 mois, monsieur voulait manger comme nous, j'ai bien tenté de continuer à lui donner, j'avais encore plein de lait mais non, il ne voulait plus. Comme l'amour que l'on porte à ses enfants passe par le respect de leur volonté, j'ai essayé durant un mois de lui proposer comme si de rien n'était, mais il n'a accepter que 3/4 fois. C'est un aussi un bb aux besoins intenses (c'est la manie chez nous), et je dirais qu'il l'est même plus que Kallie.

Vis à vis de l'entourage, 10 mois c'est long, c'est vrai que l'allaitement induit une relation privilégiée, qui si elle n'a pas gêné le papa, n'en a pas été de même avec belle maman qui voulait s'occuper du petit et qui me disait régulièrement : "tu vas l'allaiter jusqu'à quand, ses 18 ans" et moi de lui répondre : "jusqu'à ce qu'il en est marre".

Concernant mon erreur pour ces allaitements, c'est la tétine, le prochain n'en aura pas, les bbs se satisfont de leur besoin de succion avec la teuteu et du coup demande moins à téter.

Mes conseils, suivez votre instinct de maman, ne vous laissez pas dicter ce que vous devez faire. Moi, j'ai allaité dans la rue, le métro, dans les grandes surfaces, à la caisse... Mon petit à faim, je ne vais pas aller me cacher. Zut alors, l'allaitement est naturel, c'est les mamans qui donnent du lait maternisé qui devraient avoir honte, pas nous qui faisons ce que la nature nous dicte.

Et puis les seules habilitées à vous conseiller, sont les mamans qui ont elles même allaité et longtemps, pas 1 mois. J'ai souvent répondu par un "tu as allaité ?" et la maman de répondre "non", à ce moment elles comprennent que ce ne sont pas à elles de nous faire des remarques.

L'allaitement est le prolongement de la grossesse au même titre que le portage et je finirais par cette phrase que m'a dit une pédiatre de PMI

"les gens disent qu'il faut faire attention à ce qu'un bébé ne s'habitue pas à être toujours porté, bercé, proche de ses parents ; mais au contraire il faut petit à petit déshabituer le bébé a être bercé, porté, balancé parce que c'est ce qu'il a vécu durant ces 9 mois qu'il a passé dans votre ventre, il vous entendait et vous écoutait, il ressentait toutes vos émotions, tous vos mouvements, votre bb est drogué de votre amour"

Kaseveline