Presse


La prévention routière


La prévention routière est un sujet d'actualité même en ce qui vous concerne, vous, futurs parents ou jeunes parents. En effet la question se pose dès que vous sortez de la maternité avec bébé.

Et oui, que vous soyez à pieds, en métro, en bus ou en voiture, la question se pose car, à part si vous habitez sur le même trottoir que la maternité, vous aurez une rue à traverser ou à emprunter.

Cette page est a été faite grâce aux informations fournies par Axa assurance. Elle ne concerne pas uniquement les nouveaux-nés mais aussi les jeunes enfants.

Quelques chiffres

- Chaque matins avant 9 heures, 2 enfants sont renversés par un véhicule automobile.

- Chaque jours, plus de 2 enfants ayant moins de dix ans sont tués ou grièvement blessés.

- 50 % seulement des enfants sont attachés... et 25 % seulement le sont correctement. Et près des trois quart ne sont pas attachés pour des courts trajets. Lorsque le conducteur n'est pas attaché, 3 fois sur 4 les enfants ne le sont pas! Donnez le bon exemple !

- 65 % des accidents ont lieu à moins de 15 Km du domicile.

- 70% des blessés non-ceinturés le sont à moins de 50 Km/h. Un choc à 50 Km/h correspond à une chute du 4è étage. Sans ceinture, on s'expose à des blessures mortelles, même en cas de choc à 30 Km/h. Avec ceinture, un choc n'est pratiquement jamais mortel aux vitesses couramment pratiquées en ville.

 - Le taux de mortalité des non-ceinturés est deux à trois fois plus élevé que celui des ceinturés.  

Quelques remarques

- Lors d'un arrêt brutal à 50 Km/h, tout ce passe comme si l'enfant de 25 Kg, non attaché, se transformait en projectile d'une tonne.

Une femme enceinte n'est pas dispensée du port de ceinture : Être attaché évite l'éjection qui multiplie par 10 le risque de blessures graves ou mortelles. La ceinture doit être placée sous le ventre et tendue sur le haut des cuisses. Ainsi, elle retient la mère en protégeant l'enfant en cas de choc. 

- Un nouveau-né ne peut-être tenu dans les bras d'un passager : Un choc à 20 Km/h demanderait des bras d'une force capable de retenir 400 Kg! En cas de freinage brusque, un nouveau-né tenu dans les bras serait projeté en avant, contre le siège ou le pare-brise.

- Un siège auto "dos à la route" est parfaitement adapté au transport du nourrisson dès sa sortie de la maternité. C'est le système recommandé, il protège mieux la tête et le cou du bébé, qui sont les parties les plus fragiles de son corps. Il ne prend qu'une seule place.

- A une place équipée d'un air-bag, il est formellement interdit d'utiliser un siège-auto "dos à la route". En cas de choc, l'airbag projetterait violemment le siège-auto et le bébé contre le dossier du véhicule. L'enfant risque d'importantes lésions et d'être étouffé. Un siège-auto "dos à la route" peut être installé à l'arrière de la voiture.

- Un siège-auto "dos à la route" ne peut pas être utilisé "face à la route" (à quelques exceptions près).

- Il est interdit de transporter un enfant dans un couffin (ou une nacelle de landau) posé sur la banquette arrière. Un coup de frein et c'est la projection. Un lit nacelle de sécurité et homologué s'utilise sur la banquette arrière, parallèlement au dossier, fixé par les sangles aux points d'ancrage des ceintures (il occupe souvent 2 places arrière). Ne jamais oublier de fermer le filet anti-éjection. Les enfants couchés dans un lit nacelle présentent une fréquence de blessures deux fois plus importantes que ceux allongés dans un siège "dos à la route".

- Pour les sièges prêtés ou d'occasion, il faut s'assurer qu'il correspond encore aux règles de sécurité exigées, que sa ceinture n'est pas détériorée, qu'il n'a subi aucun choc et qu'il est adapté à la taille et au poids de l'enfant. Après un accident le siège n'est plus fiable.

- Le sac gonflable est une protection supplémentaire contre les choc frontaux violents. En aucun cas, il ne remplace la ceinture! Associé à la ceinture, il en améliore l'efficacité de 10%.

Une remarque importante : Avant de rentrer à la maternité, pensez à prévoir votre sortie de la maternité. C'est à dire achetez un siège auto si vous avez une voiture. Ce n'est pas quand vous aurez accouché qu'il faudra y penser, vous aurez d'autre choses en tête et un siège auto ne s'achète pas sans un minimum de réflexion.

 Les différents points à contrôler avant l'achat d'un siège auto

=> 5 Points sont à contrôler avant l'achat d'un siège "Dos à la route" :

1) Son homologation, du type : ECE.44.03. 

2) La ceinture de sécurité de la voiture est-elle suffisamment longue pour attacher le siège auto ?

3) S'installe-t-il facilement dans la voiture? Je vous suggère de l'essayer avant de l'acheter si c'est possible.

4) Le harnais du siège est-il réglable en fonction de la taille du bébé ?

5) Évitez d'acheter un siège d'occasion : il peut avoir été endommagé, être incomplet, ou ne pas bénéficier des derniers progrès en matière de sécurité.

Autre points à vérifier

- Ce siège peut-il s'installer à la place centrale arrière avec ceinture deux points ?

 Pour les siège de groupe 0+/1, groupe 1 :

- La largeur de la base du siège permet-elle d'installer deux autres enfants à l'arrière ?

- Le siège est-il bien équipé d'un harnais avec sangle d'entrejambe (pour bien retenir votre enfant) ?

Les différents groupes de sièges auto

- Groupe 0 : De la naissance à 10 Kg ( 12 mois environs). Voir groupe 0+

- Groupe 0 + : De la naissance à 13Kg (12-15 mois environ). Un siège "dos à la route" qui s'installe à l'arrière comme à l'avant. A ne jamais utiliser à une place "avant" équipée d'un air-bag.

On entend souvent que ce siège a souvent 3 utilisations (que c'est un siège-auto, qu'à la maison, le bébé peut y manger ou y dormir comme dans un transat ; que pour la promenade, il peut se fixer sur un châssis comme une poussette. Mais les kinésithérapeute s'insurgent devant le fait que le bébé passant plusieurs heures dans le même siège risquent de présenter des déformations du dos. Ce siège auto doit être réservé à son utilisation en voiture, non comme transat ou poussette...

- Groupe 1 : De 9 Kg à 18 Kg (9 mois à 4 1/2 ans environ). Un siège face à la route inclinable avec un harnais 5 points ou un siège à réceptacle.

- Groupe 1-2 : De 9 Kg à 25 Kg (9 mois à 7 ans) : Un siège-auto évolutif avec guide-sangle intégré au repose-tête et un appui coulissant. 

- Groupe 2 : De 15 Kg à 25 Kg (3 ans à 7 ans). Un siège-auto évolutif avec guide-sangle intégré au repose-tête et un appui coulissant ou un siège à réceptacle ou un siège baquet. 

- Groupe 3 : De 22 Kg à 36 Kg (6 ans à 10 ans). Un siège-auto évolutif avec guide-sangle intégré au repose-tête et un appui coulissant ou un siège à réceptacle ou un siège baquet ou un rehausseur.

Les prêt de sièges-auto

Plusieurs Préfectures d'île de France ont décidées avec le concours de la société Axa de mener une campagne de prévention dans les maternités. Dans le cadre de cette campagne, les parents peuvent emprunter des sièges auto dans la majorité des maternités y participant. Je vous conseille de vous renseigner auprès de votre maternité. Vous pouvez également en emprunter auprès de l'association Axa Prévention.

Ces prêts sont bien sûr possibles dans la limite des stocks mis à la disposition de chaque établissement.

Aucune adhésion n'est demandée. Aucune obligation d'achat. Seul le nettoyage du siège est à votre charge. 

Le siège prêté est le modèle "Baby-Sitter" ou "Rock-a-bye" de Britax selon les disponibilités, homologués, spécialement conçus et adaptés pour les nouveaux-nés.

Vous pourrez garder ce siège

- Quelques jours si vous souhaitez simplement tester l'installation d'un siège "dos à la route" dans votre voiture. 

- Quelques semaines, si un parent vous en offre un comme cadeau de naissance.

- Jusqu'aux six mois de l'enfant.

Vous aurez ainsi le temps d'acheter un siège-auto plus grand, de faire nettoyer le siège prêté et de le rapporter comme prévu.

La caution : Elle est de 500 F à l'ordre de Britax. Ce chèque de caution sera encaissé et conservé pour solde de tout compte, si le siège prêté était : 

- Conservé par vous, au delà de la date limite du prêt. Le siège-auto devient alors automatiquement et définitivement le votre.

- Rapporté endommagé, ou non nettoyé, ou sans tous ses accessoires (housse, cale-tête...)

Remplacement : Il est gratuit en cas de choc. En effet après un choc brutal, même sans trace visible, la ceinture, la boucle et certains autres éléments du siège risquent de ne plus offrir une sécurité suffisante. Le siège-auto ne doit plus être utilisé, un nouveau siège vous sera prêté en remplacement de celui ayant subi un choc. Cela gratuitement.

Les conseils pour les plus grands

Il est évident que vous les connaissez tous mais rien ne vaut un petit rappel. Sachez que vous pouvez vous procurer gratuitement auprès des agences générales d'Axa assurance ou auprès d'un conseillé Axa, des livrets fait pour vos enfants sur la sécurité routière. Pour en avoir feuilleté un, je peux vous dire qu'ils sont bien fait et ludiques.

Voici quelques règles à rappeler à vos enfants :

- Toujours faire attention en traversant la rue : toujours s'arrêter avant de traverser, regarder des deux côtés, utiliser les passages piétons, faire attention à ce que le bonhomme soit vert, Traverser sans courir.

- Traverser après le car si il y en a un.

- Toujours marcher au milieu du trottoir.

- Faire attention aux sorties de voiture sur les trottoir.

- Ne pas jouer entre les voitures ni dans la rue.

- Pas de jeu près du trottoir.

- Ne pas marcher sur la route, si il n'y a pas de trottoir, marcher sur l'accotement même sur les routes de campagnes.

- Ne pas courir après un objet (ballon...) si on est près d'une route.

- Ne pas jouer sur les parkings (une voiture peut cacher un petit enfant).

- Un enfant doit toujours être derrière en voiture.

- Le port de la ceinture est obligatoire ! Quelque soit l'âge de l'enfant (siège-auto, réhausseur...)

- Ne pas chahuter dans la voiture ni dans le bus.

- La nuit, lorsqu'un enfant doit marcher près d'une route, mettez lui un brassard réfléchissant.

 Source : bebearrive le 29/03/2001

Comment l'enfant voit la route

  • Avant l'âge de 8 ans l'enfant ne voit que ce qui est en face de lui. Il peut faire attention à la circulation mais son regard omet toujours certaines parties de l'espace : l'angle d'ouverture de son champ visuel est inférieur à 70 ° alors qu'il ne peut dépasser 180 ° chez l'adulte.

  • Il faut 4 secondes à un enfant pour constater qu'une voiture roule alors qu'il faut 1/7 de seconde à un adulte. De plus, il lui faut des repères fixes le long de son trajet. L'adulte arrive aisément à constater le mouvement d'une voiture sans aucun repère.

  • L'enfant ne sait apprécier ni la distance, ni la vitesse, donc le temps d'approche des voitures.

  • L'enfant est trop petit pour être vu, trop petit pour voir pardessus les obstacles. D'ailleurs, la signalisation n'est pas à sa portée.

  • Son système perceptif ne lui permet pas de faire la synthèse des informations nécessaires à sa sécurité. Par ailleurs la valeur affective qu'il attache à l'objet perdu (ballon) lui fait oublier la notion de danger.

Source : O.C.D.E.
Revue automobile médicale
juin-juillet 1983