Presse


Allaiter en public

 

Dossiers de l'Allaitement n°37, p.3

Dans de nombreux pays autour du monde, les femmes allaitent absolument n'importe où sans que quiconque y prête la moindre attention. Dans les pays occidentaux, il est encore souvent mal vu d'allaiter en public. Si

certaines personnes ont des réactions positives, d'autres se sentent gênées et ne savent où porter les yeux ; d'autres enfin, beaucoup plus rares heureusement, estiment répugnant le spectacle d'une mère allaitant son enfant, et ne se privent pas de le lui faire savoir en des termes pouvant être très agressifs. De ce fait, beaucoup de mères hésitent soit à allaiter leur enfant dans un lieu public, soit à sortir en emmenant leur bébé. Il est remarquable de constater que, dans certains pays, il est nécessaire de voter des lois pour garantir un droit qui semblerait pourtant aller de soi : celui d'une mère à nourrir son enfant lorsqu'il en a besoin.

D'un autre côté, bon nombre de publicités montrant des femmes allaitantes offrent le spectacle d'une poitrine nettement dénudée. Que faut-il en déduire ? Que l'allaitement est vu comme un comportement érotique (et donc impensable en public) ? Si, dans certaines cultures, la vue des seins féminins ne présente pas plus de connotation érotique que la vue du visage chez nous, aucune femme sensée ne se hasardera à se dénuder le torse pour allaiter son bébé dans l'hypermarché français où elle est en train de faire ses courses. Et toutes les mères habituées à allaiter en public savent qu'il est tout à fait possible de le faire sans que le sein soit visible, voire même sans que quiconque se rende compte que l'enfant est au sein, sauf attention particulière.

Une animatrice en formation dans notre groupe a été en vacances au Portugal. Elle allaitait partout (discrètement) son bébé de 8 mois. Tous les hommes portugais comprenaient visiblement ce que faisait le bébé, semblaient trouver la chose parfaitement normale, et ne voulaient pas que le bébé soit dérangé…

Mme Marie COURDENT – Consultante en Lactation - Lille

Dans un article publié récemment, Michael Segell, père de 5 enfants (allaités), parle de ses sentiments vis-à-vis de l'allaitement en public. Il explique qu'il adore voir une femme allaiter. En partie en raison du sentiment de beauté et de paix dégagé par un tel spectacle. Mais aussi parce qu'il aime voir des seins de femme. Il estime que, pour sa part, il ne voit absolument aucun inconvénient à ce qu'une femme allaite en public ; que si cette femme sent que certaines personnes sont indisposées de la voir allaiter, elle peut aller allaiter dans un endroit où elle aura plus d'intimité et un minimum de confort (aimeriez-vous aller manger dans les toilettes ?) si la chose est faisable ; et que si une femme ne souhaite pas éveiller des émotions de nature sexuelle chez les hommes présents, elle peut toujours s'arranger pour que son sein reste plus ou moins invisible. Peut-on envisager que les personnes dérangées par la vue d'une femme qui allaite regardent tout simplement ailleurs ?

Ce sont surtout les hommes qui sont responsables de la peur d'allaiter en public éprouvée par les femmes. Dans nos pays, " les hommes ne savent tout simplement pas comment gérer la vue d'un sein dénudé en public " dit Alvin Baraff, psychologue, fondateur du Men Center (Washington, USA), et auteur d'un livre, " How men really feel about women, sex, relationships and themselves ". Les seins nus montrés par les médias sont faits pour être regardés et pour induire une émotion d'ordre sexuel sans aucun sentiment de honte ou de culpabilité. En présence de la réalité d'un sein dénudé, beaucoup d'hommes se sentiront honteux ou coupables d'éprouver des émotions de cet ordre, surtout si ce sein est celui d'une femme qui allaite car, n'est-ce pas, l'allaitement est normal et bon pour l'enfant. Tous les hommes ont-ils vraiment ce type de réaction, même dans notre culture ? Pouvons-nous espérer que la vue d'une femme allaitant son enfant dans un lieu public devienne chez nous, comme c'est le cas dans d'autres pays, tellement courant que cela n'éveille même plus l'attention ?

Françoise RAILHET

Bibliographie

Breastfeeding - Biocultural perspectives. P Stuart-Macadam and KA Dettwyler. Aldine De Gruyter, New York, 1995
Allaiter en public. DA n°21, p.16 ; n° 30, p.20
Men bear the burden of a bare breast. M Segell ; The male mind. Sports Afiels (www.msnbc.com/news/146227.asp#BODY
Men just need to get used to public nursing. L Caroll (www.msnbc.com/news/146229.asp)

contact Dossiers de l'Allaitement : dossiers@lllfrance.org

 

Petits mots de mamans

A vrai dire, je ne suis pas d'un naturel pudique et je ne me suis jamais posé la question de savoir si c'était bien ou mal. Mon petit avait faim et comme toutes mamans donnant le biberon, je lui offrais le sein. De plus c'est quand même très discret, à moins qu'une personne regarde attentivement, elle a l'impression qu'on porte bb ! Je n'ai jamais eu de réflexions désapprobatrices. Au contraire, on me disait "comme c'est mignon !" De plus, j'étais très fière de moi, de mon bb, de l'allaiter... Les femmes sont fières d'exiber leur poitrine sur la plage, pourquoi allaiter en public devrait poser un problème ?

J'ai toujours allaité partout, sans me poser de questions et en trouvant ça normal.

Ca ne me pose pas de problème d'allaiter en public, je l'ai fait dans beaucoup d'endroit, et pourtant il m'est aussi arrivé d'allaiter dans un parking, quand par exemple il était fatigué, je pensais qu'il allait s'endormir au sein, et je préférais lui donner le sein dans la voiture pour le reposer dans son siège auto, parfois ça le réveillait et je lui redonnais le sein, lui dans son siège auto, moi à coté !! pas très pratique mais bon...
Parfois aussi, c'est moins pire dans sa voiture que dans l'environnement immédiat.J'avais un peu peur de ne plus oser allaiter en public au fur et à mesure que mon petit grandit, mais finalement plus j'allaite et plus je trouve ça normal et naturel, je suis bien avec mon allaitement, alors je suis fière de lui donner le sein et si c'est en public je le fait !
Je n'ai jamais eu une seule remarque désagréable, quelques remarques agréables, un ou deux regards un peu gênés, mais c'est tout!