Presse


L'Allaitement, comment ça marche ?
 

Pendant la grossesse, le corps de la mère se prépare à l'allaitement sous l'action de nombreuses hormones (prolactine, hCG, puis estrogènes et progestérone, hormones thyroïdiennes, cortisol...). Le tissu glandulaire prolifère, les canaux galactophores se ramifient, terminés par les cellules sécrétrices entourées de cellules myoépithéliales et de tissu vasculaire et lymphatique. Les tubercules de Montgomery apparaissent au niveau de l'aréole. Ce sont des glandes lubrifiantes, sébacées et sudoripares qui guideront le bébé vers le sein. Les graisses sont stockées en fin de grossesse sur les hanches notamment.

Anatomiquement : il y a le sein, l'aréole ( partie brune au bout du sein ), et le mamelon . Sur l'aréole , on trouve les monticules de Montgomery, une sorte de petits boutons, qui secrètent une substance qui protège, lubrifie et nettoie le mamelon et l'aréole . C'est pour cela qu'une toilette normale suffit amplement lors de l'allaitement .

Dans le sein, il y a des conduits ( canaux galactophores ) qui partent du mamelon vers l'intérieur du sein, et qui amènent le lait vers la sortie . Au niveau de l'aréole, il y a les sinus galactophores . Leur rôle est essentiel : ce sont eux qui, grâce à la succion du bébé qu'ils recoivent comme un signal, envoient le message au cerveau de produire les deux hormones responsables de la production du lait . C'est pour cela qu'une

 

bonne position du bébé est primordiale ( c'est à dire que le bébé doit bien prendre toute l'aréole et non seulement le bout du mamelon ) : cela lui permet d'obtenir du lait et de commander la production de lait future .

Puis ces sinus galactophores  se ramifient en canaux qui se terminent en lobules ( à l'intérieur du sein ) . ce sont dans ces lobules que le lait va se produire au fur et à mesure de la tétée . En effet, le sein est une glande exocrine, et c'est aussi pour cela que la taille des seins importe peu . Le dispositif de production du lait ( canaux galactophores + lobules ) est très petit, ce qui fait la taille des seins c'est la graisse qui est autour de ce dispositif. Un peu de lait est produit entre les tétées ( et c'est ce qui peut provoquer des engorgements ) mais une grande partie du lait est produite durant la tétée .

Les contenants du lait maternel sont pris dans le sang via les lobules . C'est pour cela que dès le début de la grossesse, le réseau veineux autour des seins s'intensifie, en prévision de l'allaitement .      

Le mécanisme en lui-même

Le bébé tète l'aréole et stimule les sinus galactophores . Ces sinus envoient alors des impulsions vers l'hypothalamus . Celui-ci répercute l'information à l'hypophyse, qui produit deux hormones : la prolactine et l'ocytocine . La prolactine est l'hormone responsable de la production du lait, et l'ocytocine gère l'éjection du lait .

L'ocytocine va faire contracter les muscles qui entourent le lobule , ce qui va provoquer l'ejection du lait . L'ocytocine n'est pas secretée de façon continue, c'est pour cela que le lait ne coule pas de la même façon tout au long de la tétée . Le bébé doit téter "à vide" avant que le message de l'ejection du lait ne parvienne au lobule  ( ce message est envoyé par les sinus galactophores ) . Au début, le bébé reçoit le lait stocké entre les tétées      ( prélait ) , puis le lobule se presse pour faire sortir le lait qu'il produit jusqu'à ce que le bébé arrête de téter .Le réflexe d'ejection du lait est le moment où le lait commence à jaillir du sein . Il y a  plusieurs réflexes d'ejection lors qu'une tétée . Certaines femmes ressentent un petit pincment, élancement, lors du premier réflexe d'ejection.

La production d'ocytocine étant très sensible aux émotions, on peut avoir des réflexes d'ejection hors tétée, lorsque le bébé pleure, ou lorsque la mère regarde son bébé .... Cela veut dire aussi que certaines situations peuvent inhiber l'ejection du lait, comme un stress intense, une douleur, l'usage excessif de la cigarette ou d'alcool .

La prolactine est responsable de la production du lait , c'est elle qui prépare le lait pour les tétées à venir . Elle est produite en continu, mais en plus grande quantité pendant la tétée, afin d'activer le processus d'élaobration du lait pour satisfaire l'appétit du BB . Elle est produite en plus grande quantité la nuit , il est donc très important de ne pas sauter les tétées de nuit, en faisant donner un biberon. La meilleure façon d'avoir du lait en abondance pour son bébé, c'est donc bien de le laisser téter à SA demande, et de ne surtout pas espacer les tétées "artificiellement" , ce qui conduirait à une baisse de lait et/ou à des engorgements . Mais on se rend vite compte qu'il est mille fois plus pratique de se remetre au lit avec bébé pour la tétée de nuit que de se lever et préparer un biberon !

Pendant la tétée , le message des sinus galactophores parvient à l'hypophyse qui commence à produire de l'ocytocine , ce qui fait sortir le lait accumulé entre les tétées, puis cette glande se met à produire de la prolactine en plus grande quantité , qui met en route les lobules afin que ceux-ci se mettent à produire du lait . Ce lait, de désaltérant au début de la tétée, devient de plus en plus gras . C'est pour cela qu'il est important de ne pas minuter les tétées, de façon à ce que le bébé ait une tétée "complète", avec du lait désaltérant et du lait plus consistant .