Presse


 La Leche Ligue : de soutien local à... sommité mondiale

La Ligue La LÈCHE??? Non, la Ligue La Leche (se prononce «la létché» : comme le lait en espagnol). Vous connaissez? Vraiment?

En 1956 aux États-Unis, la Ligue La Leche fut fondée afin d'informer et soutenir les mères qui allaitaient par l'entremise de rencontres de quartier. L'information échangée était basée sur les expériences des mères et de quelques médecins. Aujourd'hui, elle continue d'offrir ce même service personnalisé par des rencontres régulières et de l'aide téléphonique. Cependant, la Ligue La Leche offre beaucoup plus...

La Leche Ligue International : un organisme mondialement reconnu en allaitement


Au fil du temps, La Leche Ligue International est devenue une organisation comptant plus de 7 000 bénévoles possédant le titre de monitrice. C'est le seul organisme de soutien à l'allaitement présent partout au Québec et dans plus de 60 pays à travers le monde.

Sa mission est d'encourager, de soutenir et d'informer les mères, les pères et toutes les personnes intéressées par l'allaitement maternel tout en respectant leurs choix. Soutenue par une équipe de professionnels de la santé provenant du monde entier, elle est reconnue par l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) et l'UNICEF comme étant une autorité internationale en matière d'allaitement.

Au Québec, la Ligue La Leche (affiliée à La Leche Ligue International) organise à chaque année un symposium, offrant des ateliers de qualité à la fine pointe des nouvelles découvertes.
Ce symposium est destiné aux professionnels de la santé et aux intervenants en allaitement maternel.

Ligue La Leche : des monitrices bénévoles compétentes

Ces monitrices sont des mères qui ont allaité leur bébé pendant au moins douze mois. Elles ont reçu une formation rigoureuse fournie par la Ligue La Leche pendant environ un an et elles se tiennent informées des recherches ainsi que des récentes découvertes en allaitement. Les monitrices sont formées pour partager de l'information adéquate sur l'allaitement et le maternage tout en respectant l'individualité et la situation de la personne qui les consulte. L'objectif de la monitrice est de rendre à la personne ses pleins pouvoirs et de l'outiller afin qu'elle puisse faire un choix éclairé. La Ligue La Leche croit fortement que la mère est la personne la mieux placée pour décider de ce qui est le mieux pour son enfant.

Ligue La Leche : de fanatique à avant-gardiste

La Ligue La Leche a fait son apparition au Québec en 1960, à cause de son grand intérêt pour les recherches internationales en allaitement, elle a toujours été au fait des dernières découvertes. Ainsi, elle a été la première à faire la promotion de l'allaitement à la demande et de l'allaitement exclusif dès la naissance, afin d'éviter entre autres les situations de confusion sein-tétine et d'assurer l'établissement d'une production lactée suffisante. Durant les années 60, en plein boom industriel, il n'en fallait pas davantage pour être considérée comme une organisation fanatique. De nos jours, ces énoncés avant-gardistes des années 60 sont acceptés et même
recommandés par tous les professionnels de la santé et les autres organismes de soutien à l'allaitement. Depuis ses débuts, la Ligue la leche se base sur des recherches scientifiques et sur l'expérience de milliers de femmes qui ont accepté de partager leur vécu.

Que vous soyez une mère qui allaite, une marraine d'allaitement, une infirmière, un médecin ou tout autre intervenant en allaitement, la Ligue La Leche peut répondre à vos besoins d'information, de soutien, d'encouragement et de formation. C'est une organisation qui sait s'adapter aux différentes réalités des gens qui la contactent. N'hésitez pas à communiquer avec la Ligue La Leche, le choix évident en matière d'allaitement.

Les publications La Ligue La Leche, des ressources pour les mères et pour les intervenants

La Ligue La Leche offre en français plusieurs livres écrits par La Leche Ligue International. L'ouvrage de base de la Ligue La Leche, L'art de l'allaitement maternel, est un guide pratique de l'allaitement maternel qui saura répondre à toutes les principales questions des parents. Cet ouvrage, traduit en neuf langues, est basé sur des conseils prodigués à des centaines de milliers de mères depuis plus de 40 ans.

Le Traité de l'allaitement maternel offre une information complète et actuelle pour les personnes-ressources en allaitement et pour les professionnels de la santé. Ce livre de 650 pages est le seul livre de référence traduit en français.

D'autres publications de la Ligue La Leche ainsi que des accessoires utiles à l'allaitement sont aussi disponibles.

La Ligue La Leche a récemment contribué à la section sur l'allaitement maternel du livre Mieux vivre avec notre enfant offert à tous les nouveaux parents.

Elle publie trimestriellement un journal d'information La voie lactée pour ses membres. Elle offre également aux internautes un site Web, www.allaitement.ca, comprenant plus de 1 000 textes pour les mères, les membres de la Ligue La Leche et les professionnels de la santé.

Source : http://www.cyberpresse.ca
 

Congrès LLL

La leche ligue organise tous les deux ans un congrès. Celui ci permet aux mamans allaitantes de se rencontrer durant tout un week end et de partager leur vécu. Mais c'est surtout l'occasion d'assister à des conférences sur l'allaitement, le maternage et le portage. De faire l'acquisition de matériel...

 

Arrivé au congrès, on se sent tout de suite très bien. A voir plein de bébés et de bambins portés et allaités, on se sent en terrain "ami" et de rencontrer les copines de Lactaliste renforce cette impression, on se sent comprises et aidées , reconnues pour partager les mêmes convictions , donc on est tout de suite à l'aise, on ne se connaît pas , mais c'est comme si on se connaissait déjà !!!!

Voici comment j'ai vécu "mon" congrès :
J'ai été à l'atelier de portage pour commencer puisque je ne "pratique" l'écharpe que depuis 5 mois et je ne maîtrise que 3 positions. Évidemment j'ai moins appris en 1h30 qu'à un stage d'une journée, mais c'est déjà très bien !

Ensuite je suis allée à la session sur les "bons mots "des bb allaités... Mais ne me demandez pas de les restituer, je n'ai pas la mémoire des formules!!! Par contre il y avait des remarques d'enfants très judicieuses et très rigolotes. Certaines remarques faisant d'ailleurs preuve de beaucoup plus de bon sens et de tolérance que bien des adultes, sur l'allaitement long !

 

Dimanche, j'ai choisi la conférence de Farida Hammani, sage femme précurseur des accouchements à domicile en France, d'une très grande justesse et humanité sur le ressenti que nous pouvons avoir en mettant nos enfants au monde, et sur l'importance que peuvent avoir ces moments, quand le corps médical nous impose ses choix contre notre gré. beaucoup d'émotion dans la salle quand elle parlait. Cette femme est admirable de détermination et d'humanité !!!
J'ai ensuite assisté à la conférence d'Edwige Antier. Pour quelqu'un de si médiatisée elle était très abordable et pleine d'humour dans sa façon d'égratigner ses confrères ou de nous parler de sa petite fille ! Bon, elle ne prenait pas beaucoup de risques face à un auditoire déjà acquis à sa cause concernant l'allaitement, le maternage et le cododo, mais quand même, un très agréable moment, où on se dit que ça fait du bien que des sommités comme elle, qui peut avoir de l'influence, pensent comme nous !
L'après midi, j'ai suivi la conférence de Varenka et Olivier Marc très intéressante aussi, mais j'avoue avoir un peu décroché par moments car la fatigue commençait à se faire sentir. Il faut dire que je n'ai pas eu de chance car je partageais ma chambre avec une maman que je ne connaissais pas et qui n'a pas été franchement agréable et de bonne compagnie...Mais ça ne m'empêchera pas de revenir dans deux ans même s'il faut que je repartage ma chambre avec elle !
Voilà, donc un week end très intense, où ça fait vraiment du bien de se sentir au milieu de personnes qui partagent les mêmes préoccupations, dans une ambiance très conviviale et qui m'a permis aussi de rencontrer des animatrices que j'avais eues au téléphone ou par mail et qui m'ont aidée dans mon allaitement avec le dal. Ca aussi c'était un moment fort pour moi. Surtout que ma puce a "choisi" ce moment pour se sevrer du dal, mais peut être est ce le congrès aussi qui m'a donné l'audace de voir si elle était capable de s'en passer ?

Je conseille vraiment à celles qui le peuvent d'y assister, ça fait vraiment du bien !

Me voici de retour du congrès LLL, c'était super ! Pour mon premier c'est une réussite et je le conseille à toutes les mamans passionnées par l'allaitement et le maternage !!!

Voila mon premier congres LLL
J'étais déjà toute excitée depuis plusieurs jours et je ne dormais pas la nuit précédent le congres. Il fallait se lever a 4 heures et quart du matin. Pas de problème, j'étais debout de toute façon. Mon vol de Toulon a Paris s'est passé sans problème. J'avais une rangée de siège pour ma puce et moi. Tout le monde s'est comporté de façon exemplaire avec nous.
Arrivées a Paris je me dirigeais vers la navette pour le RER C. Mince, il fallait un billet avant de monter, le distributeur n'acceptait ma carte de crédit et pas de guichet en vue. A ce moment là, je croise un groupe de femmes, dont une porte un bébé dans les bras. Croisement de regard, il y a une certaine entente de maman maternant dans le regard et je demande si elles vont au congres et c'est oui !!! Et un papa vient chercher quelques mamans à l'aéroport et en plus, il reste une place dans la voiture, j'ai du bol. En plus cela fait un premier contact sympa. Merci encore !
Arrivées a Dourdan on se débarrasse des bagages et nous enregistrons. Je suis éblouie. Toutes ces mamans avec des bébés en écharpes ou porte-caLLLin, les bambins qui grouillent... Je fais vite un repérage des lieux, toute contente avec ce bol incroyable de ne pas arriver en retard pour la première session du samedi matin. Comme prévu initialement, la première session est en table ronde . Je rencontre enfin une maman de lactaliste avec qui j'échange par mail et je participe a la table ronde qu'elle anime sur le sujet d'Ilythia, la liste de discussion des stagiaires, on déjeunera ensembles. Sortie de la session, ça grouille déjà, mais il parait que c'est calme par rapport au peuple attendu pour l'après-midi. Je ne sais toujours pas ou je vais l'après-midi. Il y a un tel embarras du choix. Je cherche des visages connus et en fait je passerais énormément de temps à ça pendant les pauses etc. Je vois plein de monde que j'ai rencontré lors de l'atelier régional du mois de mai et d'autres avec qui j'ai échangé par mail et que je reconnais en passant par leur nom sur le badge. Ca fait un bien fou. Je me sens accueillie tellement chaleureusement par ce microcosme, c'est formidable. Un congrès ou on se sent chez soi d'une certaine façon, génial l Personne n'est laissé de côté, on parle avec tout le monde et il y a toute de suite cette petite entente entre mamans issues d'environnement très diverses, de toute les régions de la France mais avec cette même passion, ce lien qui est le maternage par l'allaitement.
Le "petit" repas froid de crudité jambon... se révèle être un vrai repas chaud avec entrée, un choix de plusieurs plats chauds et dessert. C'est un buffet et on continue de papoter en faisant la queue. Après j'aimerais intégrer ma chambre mais il y a une queue incroyable aussi à l'accueil, bon je reviendrai plus tard. Après un petit café avec ma puce, c'est décide, je vais à la conférence "ni fessées ni claques". C'est plein a craquer, des mamans assises par terre, des gamins qui grouillent partout, des bébés portés partout... Le sujet de l'éducation non-violente me tient a coeur, car c'est les études de Madame Cornet qui m'ont fait changer d'avis sur le châtiment corporel. Il faut dire que cela ne fait pas longtemps que je suis convaincue de l'attitude  néfaste des claques et fessées et j'ai encore énormément besoin de soutien, arguments et de réflexion dans ce domaine. Madame Cornet explique ses études, la découverte de la relation entre la fréquence, l'intensité et l'age du battu avec les accidents ou maladies graves survenus plus tard dans la vie. Et c'est autre chose de lire cela dans un livre et de l'entendre en personne, c'est encore plus convaincant. Elle passe beaucoup de temps à répondre aux questions des mamans. C'est un sujet chargé d'émotions. Deux mamans n'arrivent pas a formuler leurs questions, envahies par l'émotion et les larmes. Je les comprends, ça doit être dur si on a eu des parents ou un conjoint violent. Entre temps Lila me fait une petite inondation. J'ai l'ai mise en couches jetables pour le congrès mais j'avais oublié qu'il faut les  changer beaucoup plus souvent que les lavables, donc direction toilettes en urgence. Ensuite je vois que la queue devant la réception a diminuée c'est le moment ! Je vais voir ma chambre, surprise agréable, je la partage avec une maman que je connais de lactaliste depuis des années. Elle n'y est pas, mais ses affaires. Je commence à ranger un peu mes affaires aussi et cet instant de répit tout seule avec ma puce est très reposant. Je n'avais  pas vu les stands avant. Livres, feuillets, les DA et derrière, Francoise Raillet. Je lui fais un petit coucou et achète un feuillet. Je continu et vois en en passant des couches lavables, des jouets, des vêtement d'allaitement, des fauteuils très agréables a basculer... Ensuite c'est l'heure pour la conférence de Paul Dewandre sur les conflits du couple. Là aussi c'est plein. Il analyse d'abord les raisons des conflits, la différence entre l'homme et la femme, de la perception et des cercles d'intérêts et puis parle de réservoir d'"estime"de soi qui provoque ensuite des conflits s'il diminue trop. Il propose une solution qui est : écrire pour se défouler d'abord, analyser ses sentiments et ensuite s'écrire soi-même une lettre de la part de l'autre en faisant partie de l'empathie qu'on aurait souhaitée au lieu des reproches qu'on a eu. Je vais essayer de la mettre en pratique a une des prochaines occasions. Ca a l'air un peu compliqué en résumant en une phrase, mais les conférences sont enregistrées pour celles qui n'ont pas pu participer et il a écrit des livres aussi sur le sujet. Le congres bat de son plein, il y a celles qui rentrent chez elles les autres attendent pour le dîner et on discute dans le hall. Je rencontre sur la maman avec qui je partagerai la chambre. On nous a demandé d'attendre car il y a deux services pour le repas. Tout le monde attend et puis tout le monde y est quand même en même temps. Il y a la fameuse table des lactalistiennes. Nous sommes une dizaine de nanas. Après le repas, on aménage la chambre, pour que celle qui rentre plus tard ne gêne pas trop l'autre. On m'avait averti que les lits ne sont pas contre le mur, mais ouvert des deux côtés. L'autre maman met son matelas par terre pour dormir avec sa puce et moi je dors dans le lit et je  construis un petit nid. Ensuite on va voir à la soirée vidéo qui bat son plein. Je vois la fin d'une vidéo apparemment sur " le plaisir d'allaiter", mais un peu en caricature il me semble. Mais comme j'arrive a la fin, c'est aussi un peu hors contexte, je peux me tromper complètement. Les filles sont géniales quand elles parlent avec conviction "d'éjaculer du sein". Toute la salle est morte de rire. J'ai pu décompresser un peu de l'excitation de la journée et la fatigue se fait sentir. La vidéo suivante est sur la douleur des enfants, sujet très intéressant mais j'ai des yeux qui tombent et je me retire. Après une nuit à peu près correcte on remballe nos affaires, nos enfants et hop direction petit déjeuner. On échange des trucs vécus la veille, on parle des réunions, si on a bien dormi et on finit sur le sommeil en général. J'ai enfin le temps de parler a la maman avec qui j'ai partagé ma chambre et qui est Nathalie, qui est devenue une toute nouvelle animatrice et qui vient d'ouvrir son groupe a une demi heure de chez moi, le premier groupe LLL du Var. Elle me raconte un peu sa première réunion. Il y en à la prochaine cette semaine chez elle et je compte bien y assister. Toujours l'embarras du choix. Le pire c'est ce dimanche matin. Il y a tellement d'ateliers intéressants. Je choisis finalement familles multilingues, comme je suis concernée et que j'ai quelques problèmes aussi avec le bilinguisme de mes enfants en ce moment. Cet échange avec d'autres parents dans la même situation est toujours enrichissant. Ensuite il y a la conférence d'Edwige Antier." Éloge des mères". Je n'ai encore lu aucun livre ni vu a la télévision mais c'est sur que c'est une professionnelle des médias, des conférences... elle est très chaleureuse malgré tout et cela se transmet même via le micro.Je suis impressionnée plus par sa façon que par le contenue de ce qu'elle dit. Elle a une façon d'ironiser sur Badinter, Rufo and Co, qui m'a bien plu. Elle était en terrain conquis, pour une fois, et elle a du en profiter autant que nous les auditeurs. Tout le monde en est ressorti regonflé à bloc. Ensuite encore un gros dilemme : où aller. Finalement je vais voire "Allaitement et féminisme" anime par Claude. Je me croyais toujours assez féministe mais c'est vrai que de materner, d'allaiter et rester a la maison ne rime pas trop avec ça à première vue. Donc j'apprends qu'il y a en fait deux courants de féminisme bien opposés, les " égalitariste" qui veulent être l'égal des hommes au détriment de la maternité et les "essentialistes" qui admettent bien qu'il y a des différences entre hommes et femmes et qui retirent une joie et une fierté de la maternité. C'est malheureusement le premier courant qui est encore prédominant dans notre société. On s'est tellement battu pour la contraception, l'égalité au travail qu'on a un peu oublié d'être femme. On a essayé d'analyser cette situation dans la discussion et puis de trouver des aménagements sur le plan du travail des femmes... pour améliorer cette situation. Après tout le monde commençait à rentrer. Les Parisiens étaient les plus pressés, ils voulaient tous partir avant les bouchons. Donc tout le monde cherchait des place de covoiturage au moins jusqu'a la gare... On restait encore un peu entre provinciaux car nos trains, avions...étaient un peu plus tard. J'ai failli rater mon avion de retour car j'étais encore dans la" bulle du congrès", Mais je suis finalement arrivée à la porte d'embarquement juste avant le départ et tout le monde était super. Ma puce hurlait de faim et impressionnait les deux hommes à cote dans l'avion, car trente secondes plus tard c'était le silence pour le reste du vol, bonne image de marque !
Ce récit du congrès est mon vécu personnel et j'ai mis l'accent sur les impressions, les sentiments. J'ai résumé très, très rudimentairement les conférences et ateliers auxquels j'ai assisté. Je n'ai pris aucunes notes, c'est difficile bébé dans les bras, donc je raconte vraiment de mémoire et encore à chaud, pardonnez moi les erreurs possibles.