Presse


Hygiène alimentaire

 

Des courses qui restent une heure de trop dans la voiture, un poulet cru qui voisine avec une salade de tomate dans le frigidaire, un plat de la veille mal réchauffé... autant d’occasions de risquer une intoxication alimentaire. Le plus souvent cela mène à de simples nausées, mais parfois les conséquences sont beaucoup plus graves. Surtout pour les femmes enceintes et les nourrissons.

Le transport

Trop de gens oublient qu’il suffit d’une rupture, à un moment donné, dans la chaîne du froid, pour que les bactéries commencent à se développer. Évitez de faire vos courses un peu à l’avance, en laissant les provisions deux ou trois heures dans une voiture ou un bureau, où la température n’est certainement pas proche des 5° conseillés dans un frigidaire.

Soyez encore plus vigilants avec les surgelés: passez par ce rayon à la fin de vos courses, et transportez ces produits dans un sac isotherme. Remettez-les au congélateur dès votre arrivée à la maison. Si un aliment a été décongelé, ne le recongelez surtout pas.

Fait il vraiment entre 2° et 6° dans votre frigidaire ?

Bien des consommateurs prennent leur frigidaire pour une boite magique, dans laquelle les aliments sont parfaitement à l’abri. Mais combien d’entre eux ont un jour pris un thermomètre pour vérifier que leur frigo affiche bien les 5° recommandés? Selon une étude du Crédoc, 40% des consommateurs n’ont jamais réglé le thermostat. Résultat: dans la plupart des frigos, la température avoisinent plutôt les 8 ou 10°. En général les consommateurs respectent les dates de péremption. Mais n’oubliez pas que les durées de conservation sont calculées pour un stockage à la bonne température.

Par ailleurs, pour éviter que les aliments se contaminent les uns les autres, il faut conserver séparément ceux qui sont cuits et ceux qui sont crûs. Il est aussi impératif de couvrir les restes, pour qu’ils ne contaminent pas les autres aliments dans le frigidaire.

Le frigidaire doit être nettoyé régulièrement, puis désinfecté avec de l’eau javellisée.

Dans votre congélateur, c’est une température de –18° qu’il faut respecter en permanence.

Opération mains propres

Se laver les mains convenablement avant de préparer un repas ou avant de passer à table est une précaution élémentaire, qui peut éviter bien des désagréments. Surtout lorsque l’on va manipuler un aliment cru. Bien entendu, il est indispensable de se laver aussi les mains après avoir été aux toilettes, après s’être mouché, et après avoir changé un bébé. Enfin mieux vaut éviter qu’une personne malade prépare le repas: c’est une excellente façon de contaminer toute la famille.

Attention aux animaux

Éviter les insectes et les rongeurs, tout le monde y pense. Mais attention aussi aux animaux familiers, qui peuvent contaminer les aliments.

La cuisson, c’est aussi un moyen de préserver l’hygiène

Pour les aliments achetés tout prêts, attention à bien respecter les durées et les modes de cuisson recommandées sur les emballages. De même pour les restes, veillez à les réchauffer suffisamment: ils doivent arriver presque à ébullition (65°) pour que les bactéries soient éliminées.

Une cuisine propre, ce n’est pas seulement pour faire joli

Il est important de nettoyer convenablement les plans de travail, afin d’éviter les contaminations croisées entre les aliments. De même les ustensiles doivent être lavés entre chaque utilisation. Par exemple, il est impératif de laver un couteau qui a servi pour couper le poulet avant de s’en servir pour préparer les tomates: la volaille crue est souvent porteuse de salmonelles. Et n’oubliez pas les torchons, source évidente, mais trop souvent oubliée de contamination. De même les éponges sont de véritables nids à microbes: changez-les souvent.

Vous désirez plus de renseignements

Les conseils d'Eufic, une association d'information alimentaire
Le forum listeria d'Afssa, l'organisme français de sécurité alimentaire