Presse


Allaitement maternel d'hier à aujourd'hui

Nous voici en 2003, en pleine Semaine mondiale de l'allaitement et les journaux distribuent tout un cahier sur l'allaitement maternel. Que de changements en quelques décennies! Oui, aujourd'hui, l'allaitement est redevenu populaire. Et même si les taux d'allaitement au Québec sont encore inférieurs à ceux que l'on retrouve dans d'autres pays, l'allaitement est bien présent dans les conversations des femmes d'aujourd'hui et des nouvelles familles.

Cet acte, indispensable depuis le début des temps, avait beaucoup perdu de sa popularité ce siècle tant au Québec que partout en Amérique du Nord. Mais pourquoi ?

- Aussi -
80 milliards d'êtres humains plus tard...
Les seins ont-ils une fonction sexuelle ou nourrissante?
Semaine mondiale de l'allaitement 2003
Science et allaitement : plus de doute!
Conseils pratiques pour les premiers jours et les premières semaines
L'arrivée du bébé allaité dans la famille
Le lait maternel n'a pas de prix!
Métro, boulot... allaitement?
Au-delà des premiers mois
Ligue La Leche : de soutien local à… sommité mondiale
Qui seront leurs «cheerleaders»?

Une des hypothèses serait sur la mise en place d'une société de plus en plus industrialisée et urbanisée. Les femmes désiraient davantage d'autonomie et ne voulaient plus être les seules responsables de leurs enfants. Les préparations lactées pour nourrissons, conçues au départ pour les orphelinats, semblaient une bonne alternative puisqu'elles permettaient d'éviter les difficultés de l'allaitement tout en offrant aux femmes de se libérer de leur présence constante auprès de leur bébé.


Les publicités des compagnies fabriquant les préparations lactées ont aussi beaucoup influencé notre perception de l'alimentation infantile. De plus, la science n'avait pas encore vraiment prouvé la supériorité du lait maternel. La majorité des femmes ont fait leur choix en comparant les «avantages» des préparations pour nourrissons aux « désavantages » du lait maternel.

Les femmes qui ont quand même choisi d'allaiter leurs enfants durant les années 50 à 80 ont reçu peu de soutien et peu d'information. Le manque de popularité de ce mode d'alimentation ainsi que les commentaires négatifs de l'entourage des femmes ont malheureusement mis fin à bien des allaitements. Les gens qui encourageaient l'allaitement, comme les monitrices de la Ligue La Leche (se prononce la létché), étaient souvent perçus comme étant fanatiques.


De plus, à cette époque, plusieurs mythes décourageants sur l'allaitement circulaient allègrement. L'allaitement entrait également en contradiction avec les principes d'éducation de l'époque car l'on croyait que trop de contacts physiques entre la mère et son bébé pouvaient «gâter» le bébé, le rendre capricieux ou encore dépendant de sa mère. Aussi, la pudeur de l'époque contraignait les femmes à ne dévoiler leurs seins que dans des endroits cachés tel la chambre à coucher ou la salle de bain : l'allaitement devenait donc synonyme d'isolement. À toutes ces restrictions s'ajoutaient l'absence d'encouragements de la part des professionnels de la santé ainsi que le peu de popularité de l'allaitement dans la société en général. On comprend que la plupart des femmes n'envisageaient pas d'allaiter.

Heureusement, depuis quelques années, les mentalités changent. La science prouve de plus en plus les bienfaits physiques et psychologiques de l'allaitement maternel tant pour les femmes que pour leurs enfants. D'autre part, les mères d'expérience témoignent fréquemment de la beauté de nourrir leurs bébés au sein et du bonheur vécu durant cette période où elles ont allaité leurs enfants.

La société en général est maintenant plus favorable à l'allaitement: plusieurs endroits publics disposent d'endroits confortables pour allaiter, les médias ne considèrent presque plus l'allaitement comme un sujet de controverse, la publicité nous montre de belles images de l'allaitement, les vêtements, les livres et accessoires d'allaitement sont plus accessibles. Du côté de la santé, les médecins et les infirmières font la promotion de l'allaitement; les groupes d'entraide sont présents et reconnus partout au Québec.

Étant donné l'aide que peuvent dorénavant recevoir les femmes pour débuter et poursuivre leur allaitement, allaiter est définitivement plus facile qu'avant. La mode des robes ajustées sur les beaux ventres ronds des femmes enceintes aidant, les femmes qui allaitent n'ont vraiment plus à se cacher. Allaiter devient un acte accepté et même admiré. Contrairement à ce qui se faisait à une autre époque, les femmes peuvent dorénavant avoir des enfants, les allaiter, rester avec eux et/ou avoir une carrière selon leur choix et leurs convictions. Les femmes québécoises peuvent aujourd'hui affirmer leur féminité dans toute sa splendeur.


Saviez-vous que...

En plus de combler les besoins nutritifs du bébé, l'allaitement maternel comble aussi plusieurs autres besoins. Vrai! Les besoins de chaleur, de sécurité, de stimulation et de communication sont des besoins à combler aussi importants que le besoin de nourriture. L'allaitement favorise le développement harmonieux du bébé en lui permettant d'établir une relation de confiance avec sa mère.

Geneviève Dubé
Editrice du site
www.allaitement.ca, Ligue La Leche
Source : http://www.cyberpresse.ca