Presse


Engorgement

 

En général, l'engorgement fait suite à la montée de lait après la naissance. Il faut savoir que l'engorgement est tout à fait normal, bien que certaines femmes n'y ont pas droit. L'engorgement est du à une baisse de la sécrétion de l'ocytocine, surtout lorsque la maman est fatiguée. Le problème est que lorsque l'ocytocine est moins sécrétée, la prolactine continue à être produite ! Donc, le lait est fabriqué, mais il ne peut pas être éjecté ! Mais cela veut aussi dire que l'allaitement se met en place. Il faut compter un mois pour que l’allaitement prenne ses marques et surtout que le bb se régule. Dans les premiers temps le bb tète très souvent mais aussi très peu, ce qui fait que les seins sont stimulés très souvent mais très peu vidés, du moins pas entièrement. Il est aussi fréquent qu'un peu ou beaucoup de lait coule de l'autre sein tandis que le bébé tête ou entre deux tétées.

Mais il y a aussi d’autres causes à l’engorgement 

- Parfois le mamelon est très sensible, et comme bébé y exerce une forte pression en tétant, cela rend la tétée particulièrement douloureuse. C'est seulement au bout d'une certaine période que le mamelon se fait ; les tétées deviennent alors moins désagréables. Mais du fait de cette hypersensibilité : la mise au sein étant pénible, la maman fait téter son enfant moins longtemps et moins souvent.

Il est encore recommandé, tant que la lactation n'est pas bien installée, d'allaiter avec les deux seins à chaque tétée. C'est particulièrement recommandé aux femmes qui ont beaucoup de lait, toujours pour prévenir tout engorgement. La technique consiste à laisser l'enfant vider un sein avant de lui donner un peu de l'autre. À la tétée suivante, le bébé commencera par ce dernier.

Une éjection de lait trop puissante. Certaines mamans ont une éjection de lait très puissante, ce qui fait que bb n’arrive pas à suivre le rythme succion-déglutition, et s’étouffe. Dans ce cas, il faut amorcer manuellement la tétée soit en pratiquant un massage de l’aréole pour faire sortir le lait ou bien utiliser un tire-lait avant la tétée afin pour que les seins soient moins durs, car sinon bébé n’arrive pas à attraper le mamelon correctement, et de rendre l'éjection moins puissante.

Il faut allaiter bébé aussi souvent que possible , Il faut aussi laisser bébé au sein le temps qu'il faut pour que les durcissements disparaissent et entre chaque tétée.

Un gant de toilette bien froid sur les seins soulage en cas de gonflement. On peux aussi les aider à s’écouler en mettant les mamelons dans un bol d’eau bien chaude pendant quelques minutes, ou mieux prendre un bain bien chaud. Il paraît aussi que d’appliquer des feuilles de choux soulage l’œdème provoqué par l’engorgement. Attention, surtout ne pas appliquer d’ « ANTIPHLOGISTINE » qui est contre indiqué en cas d’allaitement. Un truc que j’ai utilisée, car suite à l’engorgement j’ai eu droit à une lymphangite, et la sage femme m’avait conseillé d’appliquer de l’argile en couche de 1 bon cm sur le sein, recouvert d’une compresse, à renouveler des qu’elle était sèche. Pas très agréable mais efficace.

Porter des Coquilles d’allaitement dans le soutien-gorge, la légère pression qu'elles exercent soulagera l'engorgement et recueillera le lait qui s'écoule, car elles appuient à un endroit du mamelon qui fait sortir le lait mais il vaut mieux éviter de les porter tout le temps, car si elles permettent à l’excédent de lait de s’écouler, elles stimulent aussi le mamelon et la production lactée est augmentée. Ce qui permettra par la même occasion de commencer ainsi à constituer votre propre réserve de lait maternel.

Vérifier aussi si la taille du soutient gorge, celui ci ne doit pas comprimer les seins.

Essayez de se détendre au maximum, et donner la tétée calmement, par exemple allongée en écoutant une musique qui nous plait particulièrement. De plus, si on écoute souvent cette musique en allaitant, le bb associe cette musique au bien être que lui procure la tétée. Et lorsque bb sera grognon ou aura des difficultés à s’endormir, il suffira de lui passer cette musique pour qu’il se détende.

Quelques repères de succion correcte

Les joues de votre bébé se creusent au moment de l'aspiration,
Ses oreilles bougent pendant la succion,
La déglutition du lait est plus ou moins audible.

Quelques petits conseils 

L’aréole doit être entièrement dans sa bouche, sa langue collée sous elle, ses lèvres retroussées sur votre sein.

Il est inutile de dégager le nez de bébé ou en encore de pincer l'aréole entre deux doigts pour la rendre plus accessible.

Conséquences d'une mise au sein incorrecte

Outre la douleur occasionnée, une mauvaise mise au sein peut provoquer un risque d'engorgement. Très fréquemment le mamelon n'est pas entièrement dans la bouche de bébé. Il ne peut donc pas en extraire le lait avec suffisamment d'efficacité.

Position assise 

Maman :
Asseyez-vous les épaules à la même hauteur, les coudes bien calés,
Prévoir donc un coussin ou bien un accoudoir,
Vous préserverez ainsi votre dos et éviterez d'avoir à porter votre bébé. Votre enfant quant à lui prendra le sein correctement,
Caler bien la tête de bébé pour ne pas fatiguer les muscles de son cou,
Il est inutile et dangereux de se pencher en avant, cela provoque des douleurs et blocages dans la nuque et le dos, ainsi que de bloquer la montée laiteuse. Il faut toujours approcher l'enfant à soi et non le contraire. C'est le bébé qui est amené vers le sein et non le contraire.

Bébé :
Son corps doit être tourné vers soi,
Sa tête vers le sein,
Sa bouche se trouve à la hauteur du mamelon, similaire à une " ventouse " autour de l’aréole (la zone sombre autour du mamelon),
Au contact de la peau, bébé ouvre grand la bouche pour happer non seulement le téton mais toute l'aréole,
L'aréole doit être tout ou partie dans sa bouche, sa langue collée sous elle, ses lèvres retroussées sur le sein.

Position couchée 

Maman :
Allongée, un oreiller sous la tête,
Se détendre,
Approcher bien bébé contre soi de façon à ne pas pousser la poitrine en avant d'un geste qui tirerait sur le dos.

Bébé :
La tête mais aussi le corps de bébé doivent se trouver face à soi,
Caler ses fesses et lui mettre éventuellement un coussin dans le dos,
Sa bouche doit être appliquée sur le mamelon et l'aréole (zone pigmentée autour du mamelon)

Un peu d’homéopathie pour l’allaitement :

Pour favoriser l'écoulement du lait : Phytolacca 9CH avant chaque tétée.
Contre l'engorgement des seins : Phytolacca et Lachesis 9CH, 3 granules 3 fois par jour.
Contre l'engorgement des seins : Phytolacca
5 ch 3 granules avant chaque tétée

Contre les crevasses: Castor equi 6DH, diluer 20 gouttes dans de l'eau, et appliquer localement. Vous pouvez aussi appliquer de l'alcool glycériné (alcool à 60° et glycérine à parties égales), ou bien de la crème Castor equi du « laboratoire Boiron ». 

Source : http://www.pharmacie-madeleine.com/grossesse_homeo_ie.html

Petits trucs

En société, si on sent que le lait va couler, on peut essayer de l'arrêter en appuyant sur le bout des seins de manière discrète, en croisant les bras ou en appuyant son menton dans les mains. Il vaut mieux cependant éviter d'empêcher le lait de sortir trop fréquemment. Portez des pulls bariolés, si jamais un peu de lait coule, on le verra moins que sur un pull uni.

Concernant le fait que parfois un sein est plus gros que l’autre, pour moi c’était pareil et j’ai remarqué par la suite que j’avais tendance à donner plus souvent un sein que l’autre. En général c’est celui opposé à notre latéralité. C’est à dire que si on est droitière on aura tendance à donner le sein gauche afin d’avoir le bras droit de libre et inversement si on est gauchère. Mais attention, car cela amène à avoir moins de lait dans un sein, et cela devient embêtant lorsque bb est plus grand et qu’il a besoin des deux seins pour être repu.