Presse


Comment lui donner ses médicaments

Les médicaments à avaler

C’est souvent quand ils sont petits que les traitements à boire sont les moins faciles à donner. Bébé gigote et recrache, et finalement vous n’êtes pas certain qu’il ait pris son traitement en quantité suffisante. Le moyen le plus simple est de se faire aider. Si une autre personne tient les mains de l’enfant, vous pourrez alors lui faire avaler son médicament.

Si vous êtes seul, vous pouvez alors enrouler le bébé dans une couverture ou une grande serviette, il ne pourra plus repousser la cuillère ou la pipette.

Vous pouvez également mettre le médicament (sirop ou suspension buvable) dans la tétine du biberon avec quelques millilitres de lait. Attention, demander au médecin que le médicament est compatible avec une autre boisson.

Attention : ne donnez pas un médicament à un enfant couché. Vous-même ne pouvez pas boire allongé ! Il risquerait de faire une fausse route et de s'étouffer.

Prenez-le dans vos bras en le maintenant légèrement incliné. Tenez sa tête légèrement en arrière, faites couler le contenu de votre cuillère ou pipette dans le fond de sa bouche. S’il recrache, refermez lui la bouche, il finira bien par déglutir.

Les plus grands

«Beark, c’est pas bon!»

Et pourtant, les laboratoires proposent beaucoup de nouvelles saveurs!

• Les cachets :
Écrasez les cachets et mélangez les à un de ses aliments favoris (miel, chocolat, confiture, yaourts), enfin préparez lui une boisson qu’il aime pour faire passer le mauvais goût des médicaments. Si votre enfant a du mal à avaler les cachets n'hésitez pas à demander à votre médecin un traitement sous forme de sirop ou de suspension buvable.

• Les sirops:
Ne diluez pas les médicaments liquides dans une autre boisson, ils restent souvent au fond ou se déposent sur les bords...

N’hésitez pas à les encourager, ils deviennent des grands courageux...
S’il veut faire tout seul, surveillez-le ! Les doses n’ont pas été prescrites au hasard. Ni trop, ni trop peu.

Les gouttes dans les yeux, les oreilles, le nez

Contrairement au médicaments à prendre par la bouche, il est préférable d’allonger l’enfant pour lui administrer des gouttes. N’oubliez pas de vous laver les mains avant et après les soins.

• Les gouttes dans l’oreille :
Mettez lui la tête sur le coté, faites couler les gouttes dans l’oreille, maintenez sa position tant que les gouttes n’ont pas disparu au fond du conduit. La sensation de froid étant assez désagréable, vous pouvez réchauffer le flacon dans de l’eau tiède (pas trop chaude car la chaleur peut altérer le produit).

• Les gouttes dans le nez :
Couché sur le dos, basculez lui légèrement la tête en arrière, faites couler les gouttes.

• Les gouttes dans l’œil :
Maintenez la tête de l’enfant sur le coté de l’œil à traiter (l’œil malade est donc en dessous). Avec le coude vous maintenez sa tête et ouvrez sa paupière, avec l'autre vous lui administrez les gouttes en les lui mettant juste au coin de l'oeil, pas besoin de lui mettre pile dans l'oeil. Les gouttes couleront d'elles même le long du sillon.

Les suppositoires

Cette forme galénique est très franco-française et fort peu appréciée par nos voisins britanniques, entre autres... Cependant, elle présente bien des avantages, notamment celui d’agir très rapidement.

Contrairement aux idées reçues, le suppositoire ne s’introduit pas comme «une fusée», mais dans l’autre sens! La partie arrondie rentre en dernier dans le rectum. Ainsi le suppositoire ne redescend pas, mais au contraire, il remonte...

Si votre enfant émet une selle moins de dix minutes après la prise du suppositoire, vous devez lui en remettre un pour être efficace. Evidement, les suppositoires ne sont pas adaptés en cas de diarrhées...

Le lavage des mains s’impose avant et après le soin.

Les traitements inhalés

Les traitements inhalés sont généralement donnés pour des problèmes respiratoires. Cette forme de traitement de type broncho-dilatateur (Ventoline par exemple) est plus efficace que les sirops et surtout plus à même d'éviter les séquelles bronchiques.

Les plus petits :

Il est préférable de faire les soins avant les repas. N'attendez pas qu'il soit affamé, il refuserait de faire son traitement.

Appliquez le masque sur le visage de l’enfant en le tenant fermement. La bouche et le nez doivent être dans le masque. Votre main doit rester appuyée sur le masque pour garder le contact avec le visage. Avec votre pouce, vous maintenez le menton de l’enfant dans le masque afin qu’il ne dégage pas sa bouche. Secouez le flacon pressurisé. L’enfant doit inspirer une dizaine de fois pour que l’absorption du médicament soit complète. La petite valve en caoutchouc de l'inhalateur doit faire dix «aller-retours» après chaque pulvérisation du produit.

Les plus grands :

N’oubliez pas de toujours secouer le flacon avant utilisation. Pour que le traitement soit efficace, l’enfant doit vider ses poumons avant d’inhaler. Il doit inhaler en même tant qu’il appuie sur le flacon. La bouche doit être pincée autour du flacon. Pour que le produit pénètre dans les bronches, l’enfant doit bloquer sa respiration pendant 10 secondes, puis il expire doucement.

Que faire en cas de problèmes

Votre enfant fait une allergie à son traitement? Appelez immédiatement votre médecin.

Votre enfant a pris une trop grande dose de médicament? N’hésitez pas à appelez votre médecin, ou le centre anti-poison au 01 40 05 48 48.
Ne faites pas vomir l’enfant, demandez conseil!

Réalisé avec le Docteur SABAN
Pédiatre à Levallois Perret